Vers où philosopher ?

Scepticisme et philosophie

Le texte de « Le scepticisme et le sens de la philosophie » – trouvé par hasard lors de la rédaction

Que les temps des dogmes soient révolus ou non, telle n’est pas la question – bien qu’il me semble que l’on pourrait évoquer le terme de “néo-dogmatisme” pour certaines pensées “modernes”, “hyper-modernes”, … Cependant « Qu’ils le veuillent ou non, le scepticisme métaphysique est le lot commun de tous les philosophes aujourd’hui. » [1] « Or, le scepticisme nous dit qu’il n’y a pas de vérité ou que la vérité est inattingible. » [2] Que fait-on alors ? Quelle(s) alternative(s) ? Si l’on ne peut atteindre la vérité allons-nous dire : « Ce dont on ne peut parler, il faut le taire » [3] ? Pourra-t-on même encore le dire ? [4]

Pour tenter d’avancer sur ces problèmes, la distinction effectuée [5] par Marcel Conche entre « nihilisme de l’être » et « nihilisme de l’étant » pourrait nous ouvrir de nouvelles perspectives. Cette dichotomie différencie un savoir et un discours ontologique au sens de métaphysique de ceux portant sur l’être engagé dans l’être, c’est-à-dire l’étant : le nihilisme de l’étant concerne la physique comme φύσις (phusis). Je ne reviendrais pas sur l’usage du mot « nihilisme » par M. Conche, cela ne concernant pas notre propos : contentons nous d’utiliser le sens de cette division.
L’un et l’autre sont indépendants. Ainsi nous ouvrons une brèche dans le scepticisme : certes on ne peut rien dire sur l’être en tant qu’être mais une parole devient possible sur l’étant. Or que peut-on dire de l’étant ? Qu’il est ? Tautologie. Quel discours sur l’étant ? D’ailleurs que nous dévoile-t-il ? N’accède-t-on qu’à l’apparence de l’étant ou aussi à l’être de l’étant ? « La philosophie de l’apparence pure est le pyrrhonisme […]. L’apparence “pure” n’est pas l’apparence d’un être, car il n’y a pas d’“être” qui ne se résolve en apparences. L’apparence est sans fond. » [6] L’“être” devient pure succession d’états. Si l’on postule que les choses ont un minimum de consistance, il nous faut restaurer dans certaines limites la notion d“’être”. Quels frontières lui donner ? Ne serait-ce pas de la prétention que de poser tel relief comme borne de l’être ? Ce serait avoir la mémoire courte concernant l’“histoire de la philosophie” et le fameux problème de l’être. Est-ce à dire que le sujet est miné, qu’il est maintenant de la catégorie des sujets sensibles, à risques ? Certes l’alternative de M. Conche ne résout rien. Toutefois elle ouvre des pistes à explorer, sans oublier le possible enlisement qui nous guette.

Si nous sommes “nihilistes de l’être”, pour toutes les raisons que l’on voudra, sans l’être en ce qui concerne l’étant, à quoi pouvons-nous aspirer ? Certainement à la multiplication des questions : l’être de l’étant existe-t-il, notre perception de l’étant n’est-elle saisie que d’une portion de l’être de l’étant, autrement dit, est-ce qu’il y a encore quelque chose derrière notre regard, …
Réapparaissent de vieux refrains jalonnant l’“histoire de la philosophie”. Ces débats sont-ils creux et vains ? Ne sont-ils pas pourtant la condition même d’un discours ? Mais un discours porte-t-il nécessairement sur de l’“être” ou de l’“étant” ? Vers où philosopher ?


Notes :

[1] CONCHE, Marcel, « Le scepticisme et le sens de la philosophie », Le sens de la philosophie, Fougères, Encre marine, 1999 [maintenant noté « Le scepticisme et le sens de la philosophie »], p. 23

[2] « Le scepticisme et le sens de la philosophie », p. 17

[3] WITTGENSTEIN, Ludwig, Tractatus logico-philosophicus, prop. 7

[4] Je reviendrai plus tard sur la question du langage.

[5] « Le scepticisme et le sens de la philosophie », p. 26

[6] « Le scepticisme et le sens de la philosophie » p. 28

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s