Archives quotidiennes : 24 janvier 2008

Toi, Le Monde, et la philo – I

Marx

  • « Fournir des clés pour comprendre le présent et s’orienter dans l’histoire est le rôle d’un journal comme Le Monde. » (1)

     

    Le journal tient toutes ses promesses à en juger par « la dernière édition du journal Le Monde », sorte de version « démo » du journal : on voit les dessins, les titres, mais si tu veux lire, tu payes. L’approvisionnement en « clés pour comprendre le présent et s’orienter dans l’histoire », vu par ce grand quotidien, se traduit de cette façon : « L’Europe sous pression pour une baisse des taux. » Bizarrement, le titre paraît quelque peu annoncer le passionnant récit de ces folles dernières journées boursières. Où sont alors les « clés pour comprendre le présent et s’orienter dans l’histoire » ? Peut-être plus bas (toujours en gros caractères) : « À Hollywood, les scénaristes en grève perturberont-ils les Oscars ? » Ouf ! « <L>e rôle d’un journal comme Le Monde » est tenu.

 

 

  • « C’est aussi, depuis toujours, le travail de la philosophie. » (2)

     

    On récapitule pour ceux au fond de la classe qui font les cons. « C’est aussi, depuis toujours, le travail de la philosophie. » que de « fournir des clés pour comprendre le présent et s’orienter dans l’histoire ». Vous noterez au passage le déplacement : ce rôle incombe d’abord « à un journal comme Le Monde. » mais, « <c>’est aussi, depuis toujours, le travail de la philosophie. » Comprenez : la philosophie et Le Monde, ou plutôt dans le bon ordre, Le Monde et la philosophes : même combat. Enchanté de l’apprendre.

    « C’est aussi, depuis toujours, le travail de la philosophie. » que de « fournir des clés pour comprendre le présent et s’orienter dans l’histoire ». Tout à fait, d’ailleurs la théorie causale d’Aristote ne remplit-elle pas cette fonction ? Et l’union de l’âme et du corps chez Malebranche ? Quel garnement oserait dire le contraire ? Le rôle de la philosophie serait de « fournir des clés », des outils pour comprendre. Par contre, la compréhension est une chose qui ne relève pas du travail du philosophe, lui le magasinier des concepts, voire le créateur pour les plus acharnés. Quoi qu’il en soit, l’analyse n’est pas de son ressort : affaire trop sérieuse pour lui. On pourrait peut-être confier cette tâche à un journal ? Pourquoi pas Le Monde par exemple ?

 

 

  • « Comme le souligne Roger-Pol Droit, « les philosophes ne sont pas des extraterrestres, mais des gens comme nous, avec leurs craintes, leurs émois, leurs espérances et leurs idées fixes. Inutile de les révérer comme des dieux. Inutile aussi de les craindre comme s’ils devaient être nécessairement ennuyeux, arrogants et incompréhensibles. Il faut aller les voir, ne pas hésiter à les fréquenter. » »

    Tu vois la philo, c’est comme toi. Toi pas avoir peur philo car philosophes pas méchants, eux gentils parce que eux comme toi. Tu te demandes quand tu iras aux soldes, est-ce que ton gamin à besoin d’aller chez le psy, si ta belle-mère est vraiment une salope ? T’inquiète, les philosophes sont pareils. D’ailleurs peut-être qu’ils pourraient te « fournir des clés pour comprendre le présent et <t>’orienter dans l’histoire », ce que fait d’ailleurs « un journal comme Le Monde. », ton journal. Tu as lu ? Ça y est ? Ta vie s’est éclairée ? Tu comprends le monde ? C’est bon, va. Une fois que est « all<é> voir », que tu as « fréquenté », les « philosophes », tu peux retourner chez toi. Toi, le monde, la philo : ne mélange pas tout !

 

  • « Le XXIe siècle sera philosophique ou ne tiendra pas. » (4)

    Amen.

     

    « « On comprend mieux le monde à travers l’économie ». Tenter de le comprendre … et de l’expliquer, au jour le jour, tel est l’objectif de ma chronique. […] Avec la conviction que ce qui compte, ce sont d’abord les faits, qu’il faut les regarder tels qu’ils sont. Avant d’en débattre. » (5)

 

 

_________________

     

  1. « La philo en vingt volumes » du 17 janvier 2008 paru dans Le Monde : http://www.lemonde.fr/livres/article/2008/01/17/la-philo-en-vingt-volumes_1000311_3260.html

  2. Ibid.

  3. Encore pareil

  4. Sire « André Glucksmann, philosophe », dans « Platon : penseur de la mondialisation », Le Monde des livres, 24 janvier 2008 : http://www.lemonde.fr/livres/article/2008/01/24/platon-penseur-de-la-mondialisation_1003003_3260.html

  5. Épitaphe du « blog de Erik Izraelewicz » (lui c’est Les Échos)

Publicités

16 Commentaires

Classé dans Philosophie